• Orthodontie numérique grâce à l’impression 3D

    Les soins dentaires ont toujours profité du progrès scientifique et technologique. En effet, la plus grande révolution étant la possibilité d’imprimer des empreintes pour moulage, une précision au centième de millimètre contrairement à la technique d’empreinte actuelle à base d’alginate.

    Un nouvel équipement de fabrication ou de prototypage qui allie qualité, minutie et esthétisme, les imprimantes 3D permettent de reproduire des motifs bien précis. Grâce à cette technologie, le dentiste parvient à répondre aux besoins de création et réparation des appareils de prothèses dentaire ou dispositifs de restauration buccale. La pratique moderne de la dentisterie vise à préserver les tissus dentaires dont la prise d'empreinte avec l'empreinte optique pour remplacer les pâtes inconfortables et imprécises utilisées jusqu'à présent.

    Le concept du 3D

    L’imagerie radiologie est un outil primordial en odontologie. Le dentiste réalise l’empreinte des dents de patient et les transmis au prothésiste qui la numérise à l’aide d’un scanner 3D. Ensuite, la prothèse sera réalisée sur un logiciel de conception spécialisé. Puis, le modèle 3D de la prothèse sera envoyé au fabricant par internet. Ainsi, les données informatiques recueillies sont d'une très grande précision. Avec un logiciel spécifique, elles permettent d'élaborer un modèle virtuel puis de fabriquer la prothèse dentaire. Celle-ci  sera prête dans environ 24 heurs.

    Efficacité et précision

     

    L’impression 3D a été inventée au milieu des années 1980. Néanmoins, la première implantation d’une prothèse réalisée par cette technique innovatrice, a été faite en 2011 en France. Une innovation technologique qui permet essentiellement de personnaliser ainsi qu’améliorer la précision du placement des implants dentaires. Pour conclure, la technique de 3D favorise l’amélioration de qualité de travail, la réduction de temps de fabrication et l’accélération des capacités de production.